Comment faire l’histoire des sciences sociales ? Atelier et débats aux AN autour de 5 ouvrages (Mercredi 20 mai 2015, 10h-17h)

A la veille d’une journée “atelier et débats” consacrée à l’histoire des sciences sociales, il est toujours utile de publier un billet pour en ré-assurer la promotion.

 

Tirant parti de la publication toute récente en France de cinq ouvrages importants d’histoire des sciences sociales, la journée a pour objet de débattre sur les manières de faire l’histoire de ces disciplines, en insistant sur l’importance cruciale des archives dans le renouvellement des points de vue.

Il ne s’agira pas tant de discuter de thèses sur les fondements matériels du travail savant, l’école durkheimienne, l’anthropologie du religieux, les sociologues de Chicago ou encore la jeunesse et les classes sociales que d’examiner de façon critique la manière dont chaque chercheur a défini les problèmes qu’il voulait poser à l’aide de l’enquête historique et les façons de conduire celle-ci.

 

Avec Stéphane Baciocchi (EHESS, CRH), Thomas Hirsch (EHESS, CRH et Labex Tepsis), Nicolas Mariot (CNRS, CESSP), Paul Pasquali (CNRS, CURAPP-ESS), Christian Topalov (EHESS, CMH), Françoise Waquet (CNRS).

PROGRAMME

10 h Comment les savants travaillent : une approche sur la longue durée

Françoise Waquet, L’ordre matériel du savoir

Françoise Waquet, L’ordre matériel du savoir

Françoise Waquet, L’ordre matériel du savoir (XVIe – XXe siècle), CNRS éditions, 360 pages.
Discutants : Jean-Luc Chappey (Université Paris I, Institut d’histoire de la Révolution française, IHRF) et Julien Vincent (Université Paris I, Institut d’histoire moderne et contemporaine, IHMC).

 
11 h Relocaliser les savants et les savoirs

Christian Topalov, Histoires d’enquêtes.

Christian Topalov, Histoires d’enquêtes

Christian Topalov, Histoires d’enquêtes. Londres, Paris, Chicago (1880 – 1930), Classiques Garnier (collection « Sciences sociales »), 493 pages.
Discutants : Wolf Feuerhahn (CNRS, Centre Alexandre Koyré) et Marie-Claire Robic (CNRS, Épistémologie et histoire de la géographie).

 
12 h Jusqu’où faut-il refaire l’enquête ?

Robert Hertz, Sociologie religieuse et anthropologie

Robert Hertz, Sociologie religieuse et anthropologie

Robert Hertz, Sociologie religieuse et anthropologie. Deux enquêtes de terrain, 1912 – 1915, édition et présentation de Stéphane Baciocchi et Nicolas Mariot, Presses universitaires de France (collection « Quadrige »), 336 pages.
Discutants : Isabelle Gouarné (CNRS, Centre universitaire de recherches administratives et politiques de Picardie, CURAPP-ESS), Laurent Jeanpierre (Université Paris VIII, Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris, CRESPA).

 
14 h Entre administration et recherche, la problématique des archives qui font source pour l’histoire des sciences sociales
Elydia Barret (Grand équipement documentaire, Campus Condorcet), Emmanuelle Giry (Archives nationales, Département Éducation, Culture et Affaires sociales) et Yann Potin (Archives nationales, Département Éducation, Culture et Affaires sociales et Université Paris-Nord, Centre de recherche sur l’action local, CERAL).

 
15 h Publier un cours inédit : pourquoi et comment ?

Maurice Halbwachs, La psychologie collective, introduction et notes par Thomas Hirsch

Maurice Halbwachs, La psychologie collective, introduction et notes par Thomas Hirsch

Maurice Halbwachs, La psychologie collective, introduction et notes par Thomas Hirsch, Flammarion (collection « Champs classiques »), 374 pages.
Discutants : Romain Pudal (CNRS, Centre universitaire de recherches administratives et politiques de Picardie, CURAPP-ESS) et Jacqueline Carroy (EHESS, Centre Alexandre Koyré).

 
16 h Est-il possible d’écrire l’histoire d’un auteur contemporain ?

Jean-Claude Chamboredon, Jeunesse et classes sociales

Jean-Claude Chamboredon, Jeunesse et classes sociales

Jean-Claude Chamboredon, Jeunesse et classes sociales, textes réunis et introduits par Paul Pasquali, Paris, Editions rue d’Ulm (collection « Sciences sociales »), 264 pages.
Discutants : Olivier Orain (CNRS, Epistémologie et histoire de la géographie) et François Denord (CNRS, Centre européen de sociologie et de science politique, CESSP).

L’entrée aux colloques et conférences des Archives nationales est libre et gratuite, sous réserve des places disponibles.

Le programme avec ses indications supplémentaires se trouve ici : Comment faire l’histoire des sciences sociales ?

Journée d’étude “Écouter les archives orales du XXe siècle : conflits, répressions et militances en Europe (1930-1970)”, 28 mai 2015

L’association Rails et histoire organise une journée d’étude en partenariat avec les Archives nationales, le jeudi 28 mai 2015 de 9h30 à 17h30, intitulée “Écouter les archives orales du XXe siècle : conflits, répressions et militances en Europe (1930-1970)”. Cette journée se déroulera en suivant deux grands axes: la collecte d’archives orales (matinée) et l’utilisation et l’apport des archives orales dans la culture et la recherche (après-midi).

PROGRAMME

9 h 15 : Accueil des participants

9 h 30 – 12 h 45 : Les collectes européennes et françaises

Ouverture de la journée par Françoise Banat-Berger, directrice des Archives nationales

Présidente de séance : Florence Descamps, maître de conférence HDR, Ecole pratique des Hautes études

Marta Craveri (directrice scientifique adjointe, Fondation Maison des sciences de l’homme) : « Archives sonores – Mémoires européennes du Goulag : une collecte de récits de vie des derniers survivants de la répression stalinienne en Europe centrale et orientale »

Marc-Antoine Schüpfer (historien, membre du comité de direction de l’association Archimob), « Archimob (Archives de la Mobilisation), une collection d’histoire orale de 555 témoignages sur la Seconde guerre mondiale en Suisse »

Discussion
Pause

Martine Sin Blima-Barru (responsable du Département de l’archivage électronique et des archives audiovisuelles, Archives nationales), « Les archivistes-enquêteurs des Archives nationales : recueillir la parole des témoins de la Seconde Guerre mondiale, une expérience originale (1981-2004) »

Sylvère Aït Amour (responsable du Pôle Archives orales, Rails et histoire), « Voix cheminotes : de l’appel à témoignages à l’exposition sonore »

Discussion
Pause déjeuner
13 h 45 – 17 h : L’utilisation scientifique et culturelle des collectes d’archives orales

Présidente de séance : Michèle Merger, présidente du comité scientifique de Rails et histoire

Sarah Lowry (Foundling Museum, Royaume-Uni), « The Foundling Voices project », [communication en langue anglaise]

Nicolas Cournil (attaché de conservation, archives départementales de la Dordogne), « Mémoires de Résistances : la valorisation numérique d’une collecte de mémoire orale »

Valérie Nivelon (RFI), « L’utilisation des archives orales par les producteurs radio » (sous réserve)

Discussion

Pause
« Aspects techniques de la valorisation », table ronde animée par Cécile Hochard, commissaire de l’exposition « Voix cheminotes. Une histoire orale des années 1930 à 1950 » avec :

– Stéphanie Collonvillé et Stéphane Lehodey (Phonotopie)
– Hanna Diamond, professor of French (Cardiff University)
– Monique Hervo (écrivain)
– Jean-Philippe Legois (président de la Cité des mémoires étudiantes)

17 h – 18 h : Visite de l’exposition « Voix cheminotes. Une histoire orale des années 1930 à 1950 »

L’inscription est obligatoire et doit être réalisée le 18 mai 2015 au plus tard, selon les modalités indiquées sur le site de l’AHICF : http://www.ahicf.com/exposition-sonore-voix-cheminotes,226.html?id_article=1060 .

 

 

Une approche diplomatique du rapport d’activité

Il y a quelques temps, un travail de description archivistique et d’indexation portant sur les rapports d’activités de la Fondation Maison des sciences de l’homme a été achevé. La publication d’un inventaire qui couvre la période 1962-2011 en est le résultat.

Présentation de l'instrument de recherche dans Nabû

Présentation de l’instrument de recherche dans Nabû

Lire la suite

La numérisation de MSH-Informations et les (en)jeux de métadonnées

Dans un billet daté d’août 2014, nous présentions la lettre d’informations publiée entre 1973 et 1998 par la Fondation Maison des sciences l’homme ainsi que son inventaire diffusé par le pôle Archives de la Bibliothèque (aujourd’hui accessible sur Nabû ici) .  MSH-Informations est dorénavant consultable en ligne.

MSH-Informations, n°1, décembre 1973

MSH-Informations, n°1, décembre 1973

Lire la suite

BabylonePlus: vers un accès unifié aux ressources de la Bibliothèque de la FMSH

La Bibliothèque de la Fondation MSH a récemment mis à la disposition de ses lecteurs un outil de découverte baptisé BabylonePLUS. Cette interface de recherche constitue un point d’accès unique aux ressources papier et numériques de la bibliothèque: elle permet, en une seule interrogation, de collecter des références provenant à la fois du catalogue, des plateformes de revues électroniques, des bases de données en ligne et des fonds d’archives de la FMSH.

Accueil de BabylonePLUS

Accueil de BabylonePLUS

Lire la suite