Fonds Charles Morazé – Présentation

Voici le premier billet d’une série consacrée au fonds Charles Morazé, historien et homme politique français, personnage capital dans l’histoire de la Fondation et de l’institutionnalisation des sciences humaines et sociales en France.

 

Charles Morazé

Charles Morazé est né le 17 février 1913 en Allemagne. A 17 ans, il sort du lycée français de Mayence bachelier en mathématiques et en philosophie. En 1933, il commence ses études supérieures d’histoire à l’université de Paris. Reçu premier à l’agrégation masculine d’histoire et géographie en 1936, il enseigne l’histoire économique et sociale à l’Ecole libre des Sciences Politiques (Paris) à partir de 1941. A la Libération, il entre à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (4e section).

Appelé à l’U.N.E.S.C.O dès sa fondation en 1946, Morazé y travaille au projet d’une Histoire du Développement Scientifique et Culturel de l’Humanité, première encyclopédie historique moderne. La même année, il devient  l’un des co-directeurs de la revue des Annales, avec Fernand Braudel et Georges Friedmann, aux côtés de Lucien Febvre. En mettant en relation ce dernier et la Fondation Rockfeller, il joue un rôle essentiel dans la création de la VIe section (Sciences économiques et sociales) de l’École pratique des hautes études la même année. Dès 1948, Morazé est nommé à la 6e section, où sa direction d’études est consacrée à la psychologie historique.

Charles Morazé, avenue Paul Doumer, s. d.

Professeur à l’École polytechnique, à partir de 1958, Charles Morazé est aussi conseiller technique du Général De Gaulle, président du Conseil des ministres, de juin 1958 à janvier 1959. Il est un des membres fondateurs de la fondation nationale des Sciences Politiques, ainsi que de la Fondation Maison des sciences de l’homme, qui a vu le jour en 1963. En 1973, il prend la direction de l’Institut d’études du développement économique et social, et dirige, jusqu’à la fin de sa vie, la Commission nationale des études interethniques.

En outre, il a été secrétaire général du Congrès international des sciences historiques et vice Président de la Maison Auguste Comte.

Charles Morazé est décédé le 5 janvier 2003 à Paris.

Le fonds

D’une importance matérielle de 8 mètres linéaires, le fonds Charles Morazé est en majeure partie constitué de documents textuels qui relèvent de son activité professionnelle ainsi que de sa vie privée, dans une moindre mesure.

On y trouve ainsi des dossiers relatifs à ses différentes fonctions au sein de structures publiques, de fondations, de centres de recherches ou d’organismes internationaux, ainsi que des documents préparatoires liés à la rédaction de certains de ses articles et ouvrages. Il donne une vision assez complète de ses activités.

Ce fonds reflète la diversité des centres d’intérêt et activités scientifiques de Charles Morazé sur une période large allant des années 1940 à 1990. Il constitue une source incontournable pour l’étude de sa vie et de son œuvre.  Il apporte aussi un complément d’informations sur  les différentes structures et personnes qu’il a pu côtoyer.

 Si cette conservation ne m’est pas utile à moi-même, ils peuvent / [elle peut] l’être à des chercheurs s’intéressant (comme certains le firent antérieurement) à ma manière de travailler.

Charles Morazé, memorandum  en date du 25 juin 1985


Julien Pomart

Responsable des Archives de la FMSH

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Élisabeth de Pablo dit :

    Merci également pour ce premier billet consacré à Charles Morazé. Ayant eu le plaisir de le connaître avec Dominique Flament et Peter Stockinger (moins bien qu’eux hélas), je pense qu’il était temps que nombre d’articles sur son oeuvre et sur son apport à la FMSH soient mis en valeur.

  2. FLAMENT dit :

    Merci pour ce premier billet consacré au fonds Charles Morazé. Il fut pour moi à la fois un maître et un ami, et j’ai le plus grand plaisir de voir enfin reconsidérer l’œuvre remarquable, originale et visionnaire de ce Grand Homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *