Fonds Georges-Théodule Guilbaud

La Fondation Maison des sciences de l’homme a reçu en don le fonds du mathématicien Georges-Théodule Guilbaud (1912-2008), dont le rôle dans la diffusion et l’application des méthodes et techniques mathématiques, notamment dans le domaine de la recherche en sciences humaines, est considérable.

Georges-Théodule Guilbaud

Né en 1912 à Brest, il est élève à l’École Normale Supérieure de 1932 à 1935, année où il est reçu à l’agrégation de mathématiques. Il enseigne cette discipline une dizaine d’années. C’est au sortir de la guerre qu’il publie son premier livre, en collaboration avec Roger Daval, quant à lui agrégé de philosophie1.

Il s’oriente alors vers la recherche en sciences économiques et entre à l’Institut des Sciences Économiques Appliquées (1946-1955), tout en gardant une activité d’enseignement dans divers établissements: faculté de Droit de Paris, École d’Application de l’I.N.S.E.E., Institut des Sciences Politiques, Institut de Statistique de l’Université de Paris.

Très tôt, Georges-Théodule Guilbaud s’intéresse à l’usage des mathématiques en sciences humaines, persuadé que « les mathématiques ont quelque chose à voir avec toutes sortes de réflexions relatives aux sciences humaines »2. En 1955, il prend une direction d’études nommée « Méthodes mathématiques dans les sciences sociales »à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes et fonde, avec son équipe en 1958, le Groupe de mathématique sociale qui deviendra le Centre de mathématique sociale (1967) puis Centre d’analyse et de mathématique sociales (1981).

Le fonds

Le fonds Georges-Théodule Guilbaud représente environ 20 mètres linéaires. Il s’agit avant tout de documents produits dans le cadre de son activité de recherche personnelle, depuis les années 1930. Ce fonds a fait l’objet d’un don en 2012, à l’état de vrac.

Pour le moment son récolement n’a pas été effectué, néanmoins une première analyse sommaire a permis de faire état de la diversité des types de documents qui ont été conservés:

  • une grande quantité de notes de recherche (bien souvent des calculs mathématiques), rarement identifiées,
  • de la correspondance scientifique et institutionnelle,
  • des dossiers relatifs à ses activités dans la sphère publique, par exemple son émission de télévision « Mathématiques pour tous », diffusée entre 1969 et 1972.
  • Par ailleurs, se mêlent aux papiers du chercheur ceux d’un homme engagé dans diverses associations caritatives et profondément lié à la religion.

Parmi ces archives se trouvent certains dossiers de Mme Solange Guilbaud, née Dupin, professeur agrégé de lettres et membre du Comité de Télé-Enseignement du Ministère de l’Education Nationale. Afin de maintenir ce lien de provenance existant ainsi que la cohérence de l’ensemble du fonds, ces papiers constitueront un sous-fonds du fonds Georges-Théodule Guilbaud.

Quelques sources bibliographiques:
  •  Biographie de G.-Th. Guilbaud in Math. Sci. hum / Mathematics and Social Sciences, n° 183, 2008(3), p. 9-15.
  • La mathématique et le social. Entretien avec Georges Th. Guilbaud  in Gérer et comprendre, n°67, mars 2002.
  1. Le raisonnement mathématique, Paris, Presses Universitaires de France, 1945 []
  2. Entretien avec G.-Th. Guilbaud in Gérer et comprendre, n°67, mars 2002 []

Julien Pomart

Responsable des Archives de la FMSH

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *